. Le marché du travail joue un rôle majeur dans notre société, il permet à l’individu de participer à l’effort collectif en échange de rémunération. Il a beaucoup évolué depuis les cent dernières années, mais de quelle manière? Tout d’abord un voyage dans le temps s’impose. Vous rappelez-vous les histoires de nos grands-pères, qui nous racontaient à quel point la vie était difficile pour eux. Comment ils travaillaient forts pour défricher leur lopin de terre, afin de le cultivé pour nourrir leurs familles. Élevait des animaux de ferme, pour le lait, les œufs. Afin de se procurer d’autres fournitures qui lui étaient nécessaires, il devait aller faire des petits boulots à l’extérieur, chez des gens plus fortunés en échange d’argent. Le commerce occupait déjà une place enviable à l’époque, mais il était en parallèle avec les besoins essentiels des villageois. La vie n’évoluait pas rapidement, car les hommes et les femmes étaient trop occupés à travailler pour survivre et avaient peu de temps à consacrer pour autre chose.

 

Heureusement pour nous, l’évolution technologique et scientifique, nous a permis de faciliter grandement le travail requis afin de nous nourrir collectivement. Ainsi les travailleurs quittaient les champs. Certains d’entre eux ont rejoint les grandes villes, afin de travailler dans les usines qui étaient déjà présentent. Elles ont connu un essor considérable à partir de ce moment. Et d’autres se sont affairés dans le développement sociétaire, les routes et les aqueducs entre autres. Des routes et de l’asphalte pour conquérir le cœur des électeurs disait Duplessis. La révolution tranquille, ouvrait l’accès à l’emploi aux paysans, dans le domaine de l’éducation et de la santé principalement

 

Cette nouvelle forme de modèle éducationnelle amena sur le marché du travail, une nouvelle génération de professionnels, Avocat, notaire médecin, administrateur. Certains d’entre- eux ont choisi cette carrière en fonction du salaire plus que pour la mission qui s’y rattache. On observe à l’heure actuelle, les effets de la venue d’une classe d’individu peu scrupuleux qui use d’ingéniosité et subterfuge afin de se procurer une certaine gloire personnelle, ainsi que l’argent. Inconscient, ‘ j’espère’, du tort que cela provoque à la noblesse de leur institution. La justice en est grandement affectée, car le cirque auquel on assiste depuis plusieurs années ne fait que la discréditer aux yeux du peuple.

 

Vers le milieu des années 70, on n’apercevait déjà que la stratégie utilisée depuis quelques décennies pour satisfaire la demande s’avérait problématique. Alors certains penseurs surtout ceux qui étaient attachés au Parti Québécois, ont prôné l’idée d’une évolution vers une société de loisirs. L’oligarchie dominante a tôt fait de ridiculiser cette pensée qui selon moi, était tout à fait logique, vu l’évolution de la technique agricole et des équipements, mais inapplicable sans mettre en danger leur suprématie. Car plus les paysans ont du temps pour réfléchir, plus ils s’apercevront de toute cette mascarade, ce qui s’avère très négatif pour eux.

 

Ils ont donc continué dans cette direction, qu’ils savaient problématique pour les paysans mais sécurisante pour eux. Précarité de l’emploi, stress au travail, l’évolution rapide de l’ensemble des métiers, obligeant ainsi les travailleurs à se mettre à jour continuellement, etc.… Ajouter à cela la peur de voir son banquier saisir sa maison à cause du surendettement volontaire (envers qui?) et vous avez tout ce qu’il faut pour maintenir les paysans tranquilles. Incapable de s’imaginer pouvoir faire autrement, ce qui nous attriste face à notre conception du travail, et nous rend improductifs et paresseux selon les lucides. Qui selon moi aurait été un très bon sujet à discuter, mais les rottweilers de service ont flairés le danger et rendu celui-ci complètement stérile en le banalisant en un vulgaire débat gauche-droite, et sortant quelques colonnes de chiffres pour épater la galerie et le tour est joué, plus de danger!                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      Selon moi, on a omis une discussion très importante! Pour qu’il y ait un tel jugement, il faut obligatoirement des juges. Et ces juges, sur quoi se fondent-ils pour porter ce jugement? Quelle est leur vision que l’on doit respecter afin d’être productif. Je ne peux que présumer ici, mais si vous désirez avoir un bref aperçu, je vous invite à regarder cette vidéo (DE LA SERVITUDE MODERNE – YouTube). Cette vidéo me donne encore des frissons. Quoi qu’il en soit M. Bouchard et son équipe, nous a offert involontairement une très belle occasion de débattre collectivement. Mais que voulez-vous!  Bonne nuit!

 

Site principale : de la servitude moderne

Publicités