L’électeur que je suis est indécis pour la prochaine élection, et peut-être pourriez-vous m’aider à faire mon choix?  Évaluons les forces en présence. Tout d’abord nous avons les centenaires libéraux dont les traditions du parti sont tellement forte que même leur chef est pieds et mains liés face à elles ce qui mène à toute cette corruption et à tout ce mépris envers le peuple qu’il se transmette de génération en génération perdant ainsi toute conception de ce qu’est l’acte politique.  Ensuite nous avons les péquistes, qui ne sont guère mieux, et même l’instigateur du parti savait que s’il vivait plus qu’un  temps court, la prostitution intellectuelle se chargerais de le mettre au pas et dont le chef actuel est tellement fière d’être humaine inutile d’en ajouter. La CAQ . qui porte un message claire. Qui est un hybride idéologique entre les rescapés adéquistes qui courait comme une poule sans tête au lendemain du couperet du peuple pour finalement se trouver une niche au sein de l’attentisme caquiste. Et d’autre idéologue déçu par leurs congénères qui se sont  réconfortés auprès d’elle, dont certains ont été convaincus que dans une décennie environ le débat tribale identitaire deviendra bien futile ce qui m’inquiète d’ailleurs. Les solidaires, aussi noble soit leur quête demeure un parti sans chef, incapable d’attirer dans leur rangs un leader naturel assez fort auprès du peuple pour porté leur message et qui tente de nous faire croire maladroitement que c’est dans le but de faire de la politique différemment sans en être convaincus eux-mêmes. Le petit dernier, Option nationale, engendré du parti québécois dont les principaux acteurs sont des péquiste déçus, qui vont nous exposés leur vision dans un avenir rapproché mais est-ce cette vision me combleras telle comme être humain ça reste à voir. Il est encore trop tôt pour jugé mais le peu que j’en sais n’augure pas dans le bon sens. Et d’autres par tis plus extrémiste, qui pour la plupart ont de bonne idées à proposé,  qui en conséquence pourrait alimenter le débat politico-humain, mais que certain décideur préfère cacher aux yeux du peuple de peur que le débat s’active un peu trop et ainsi perdre le contrôle sur celui-ci en fonction de leur idéologie à eux préférant ne pas bousculer leur grille horaire dont le but est de nous abrutissez collectivement un peu plus à ce point tel, que l’être humain  qui nous habitent en est réduit à être convaincus que le seul pouvoir décisionnel qui lui appartient face à son évolution naturel est sur son gazon, ou sur le souper.               

 

Voici maintenant mes attentes envers les actes politiques qui selon moi devrais être débattus publiquement et gardez en tête que je suis un humain abrutis. Tout d’abord envers mes parents, j’aimerais qu’ils puissent jouir s’ils le désirent d’une retraite sereine dans un lieu de villégiature entourer de ferme et de jardin, d’où l’on pourrait cueillir une parti de leur nourriture et pourraient y participer s’ils en ont les moyens, ainsi que différentes autre activités pour les occupées, des soins adéquats pour maintenir en santé leurs corps meurtris par le travail qu’ils ont effectuées au fils des ans afin de me léguer la qualité de vie dont je profite aujourd’hui. Des conditions de vies qui libéreraient leurs esprits des soucis extérieures que la vie nous impose pour ainsi atteindre une quiétude spirituelle exceptionnelle. C’est se que je désire pour eux, et aucun des partis ne m’offre cela, préférant ainsi réservés à une certaine classe et à eux-mêmes  l’occasion de le faire. Pourtant mes parents ont contribués autant que les leurs à l’évolution de notre société et ils devraient en êtres remerciés tout autant. L’injustice ainsi engendré ne comble pas l’humain en moi qui à soif de justice.       

 

Pour mon frère, j’aimerais offrir à celui-ci, les outils nécessaires à sa qualité de vie, lui permette de prendre des décisions éclairées sur ce qui peu affectée celle-ci, mais au lieu de cela on me propose de le maintenir dans l’ignorance en gardant en catimini les discussions sur les découvertes que notre cerveau collectif nous offre, gardant le contrôle sur ce qui doit être révélé ou pas et réservant ainsi à une certaine élite le pouvoir de désigné laquelle d’entre elles verras le jour ou pas. Et je constate à ce que je vois qu’il y a telle évolution, qu’il ne m’étonnerait guère que certaines d’entres-elles  pourraient anéantir à jamais un pan complet  de notre économie risquant de faire souffrir mon frère, en agissant ainsi l’on enlève les outils naturels qui sont essentielles à mon frère pour sa compréhension de notre société, et la nature des sacrifices qu’il doit s’imposé volontairement. En le gardant dans une telle ignorance, L’on méprise mon frère à un point tel  qu’il n’a confiance en lui que pour faire ce que la prostitué lui ordonne de faire en le maintenant prisonnier des chaines de la reddition, de la résignation, et de l’ignorance, pourtant je sais que l’humain en lui à soif de liberté et je ne désire que comblée son besoin, afin qu’il soit heureux.

 

Pour ma sœur,  je désire lui offrir des conditions adéquates lorsqu’elle souhaitera engendrer un enfant, lui permettre de transmettre tout l’amour comme seul une mère peu donné, d’élever son enfant sans se soucier trop de ce que la vie exige et ainsi donc lui permettre d’avoir le bonheur de voir grandir son enfant dans un environnement sain. Au lieu de cela on me propose des usines à éduqués que sont les garderies, privant ainsi ma sœur de se bonheur qui est sien. On exige tellement d’elle, en alimentant le marché du travail de façon aussi erroné sous l’ordre de la prostitué, maintenant ainsi un modèle basé sur l’exploitation et sur la manipulation qui fait travaillé seulement la moitié de la force humaine au lieu faire travaillé la force humaine à moitié comme le permettrais maintenant notre évolution naturel pour nos besoin essentiel. Et ce modèle fragilise ma sœur à un point tel, qu’elle n’imagine même plus pouvoir faire autrement pour offrir un environnement sain à son enfant ce qui l’attriste profondément, cause une inquiétude extrême qui l’empêche de s’épanouir à sa juste valeur la rendant ainsi vulnérable à toute sorte d’abus et lui laissant comme seul réconfort que l’envie de parure et un bain chaud pour comblé son cœur meurtris. Elle est notre joyau collectif il faut en prendre grand soin. Et l’humain qui est en moi constate cela et à soif de compassion.       

 

Pour mes enfants, simplement leur offrir l’avenir, la nature est hostile à l’être humain, collectivement nous l’avons combattus, la science, la technologie nous ont permis de tellement la maitrisée, quelle nous à révélé un secret qui étais inconcevable à l’époque ou survient l’écriture de la première constitution. Elle à levée son voile depuis qui met en évidence toute la splendeur de son extrême fragilité parmi cet univers qui lui est hostile à elle. Et soudainement j’ai peur, l’inconscience de cette réalité nous à conduit dans un piège, la prostituée qui nous obligent à trouver un semblant de bonheur dans le faux sentiment de consommation à tout prix, la met en danger aussi. Et l’humain qui est en moi désirant offrir l’avenir à mes enfants est mal à l’aise devant le manque de bon vouloir de mes semblables à vivre en harmonie avec elle. Et je les comprends, nous avons été tellement manipulez et abrutissez au fils des siècles que nous somme devenus des zombies errants selon les caprices de la prostituée, tellement conditionner à consommer pour s’épanouir, qu’il nous est plus possible d’imaginer pouvoir s’épanouir autrement. Et est-ce le politique me propose de corrigé cette situation, non et pourtant j’ai soif de droiture.    

 

 Pour moi ce que je me souhaite, tout simplement une touche d’humanisme de la part de la prostituée, que l’acte politique accomplisse l’essence même de sa raison d’être et est-ce qu’un parti politique me propose cela? Je me répondrai dans l’isoloir. Bon ok je vous donne un indice, un très grand politicien nous à léguer un trésor inestimable, il portait le nom de RENÉ LÉVESQUE, il nous à partagé sa vision mais nous lui avons dit que nous n’étions pas prêt, ce qui je pense l’a blessé profondément dans son âme et malgré ses souffrances, il s’est tenue debout face à la constitution canadienne qui venait de se libérée de ses chaines coloniales, et il à selon moi, fait preuve d’un grand humanisme en ne succombant pas aux charmes de la prostituée. Mais il faut être vigilant car ce trésor fait l’envie de la prostituée et elle à tenter de nous le dérober en 95, mais la nature des humains québécois, à flairer le danger, qui à semer le doute dans notre esprit, et n’a pas assez convaincus les québécois, ouvrant ainsi la porte à la manipulation et à la tricherie. Nous le savons tous, la grande prostituée onusienne s’écrit actuellement, et qu’une constitution tribale auras peu d’impact sur le développement humain dans un avenir rapproché alors faisons preuve d’humanisme, qu’un humain politique écrive une ébauche constitutionnelle, pas un vague projet, dans un langage commun compréhensible pour le plus malhabile d’entre-nous, qu’il nous élabore une assemblée constituante qui représente le peuple en fonction de ses revenus d’impôts, basé sur le pourcentage qu’occupe cette classe au sein de notre société, pour ainsi engendré la constitution qui m’est nécessaires pour accomplir mes désirs humains cités plus haut et si je juge qu’elle est convenable, je là signerai, et plus vous serez nombreux à partagez ma douce folie, plus le message sera clair, criant ainsi que c’est ce que les humains qui habitent sur les terres du Québec veulent et ainsi donc nous contrôleront notre prostituée et non pas l’inverse. Pour cette offense envers la grande prostituée onusienne, nous serons bannis, ridiculisez, châtiez  mais qu’importe si ce geste procure un élan d’humanisme nord-américain auprès des mains qui écrivent la réforme onusienne et bien tant mieux, les membres de ma famille en valent là peine, et ainsi j’apercevrais peut-être une lueur d’espoir dans cette sombre politique. Et sur ce je vous souhaite une belle journée.

Publicités