J’ai repris un article que j’avais publier au mois de septembre. Le débat fait rage au Québec autour de la décision du gouvernement Marois de ‘Déclassé’ la centrale nucléaire de Gentilly 2. Est-ce une bonne décision? Devrions-nous attendent les études en cours? Honnêtement je n’ai vraiment pas l’intention de remplacer nos pseudo-experts qui se lance dans une guerre de chiffre, le méchant nucléaire au bon nucléaire bref la bonne vieille méthode coutumière des quarante dernières années où il y a tant de salives gaspiller et d’encre sécher.                                                                                                                                                                                                                   Je vais simplement vous faire part de quelques articles intéressant concernant la production d’énergie.

 Retour du passé :

 La fusion froide, (L’E-cat au Technopark – Fusion Froide)

 Nier l’évidence ne sert à rien ni même tenter de banaliser et de ridiculiser les résultats: le réacteur d’1 Mw à usage industriel est bel et bien en vente et les autres typologies d’appareils sont en cours de développement, notamment le plus attendu, celui destiné à un usage domestique.
La Conférence intitulée Energy Change with E-Cat Technology a eu lieu à l’auditorium du Technopark Zürich. Bien que passée sous silence par les médias les plus influents, certains internautes ont néanmoins fait circuler cette nouvelle.
Sergio Focardi qui a mis au point l’E-cat avec Andrea Rossi, continue de confirmer que l’E-cat fonctionne et ne cesse de s’étonner face aux récits démodés des sceptiques.

 Est-ce que cette fois-ci sera la bonne? Mystère et boule de gomme! Mais tant que je ne la verrai pas au magasin, je demeure dans l’obscurité, faute d’énergie. Ensuite qu’avons-nous? Bien sûr l’incontournable, basé sur les théories de Tesla, l’énergie libre (Réalité de l’énergie libre – Le SEG (Searl Effect Generator) | Neotrouve)

 Alors que les gouvernements et les pays se disputent les pétro dollars, la solution pour la question de l’énergie avance à tous les jours. John Searl est l’un des leaders du nouveau mouvement de l’énergie libre. Ses recherches ont conduit à la formation de la SEG qui sera en mesure non seulement d’alimenter votre maison, mais votre voiture aussi bien, éliminant pratiquement la nécessité du pétrole (à l’exception de la production de pneus pour votre voiture et pour le lubrifiant moteur).

 Le financement du projet SEG reste l’un des plus grands problèmes que nous rencontrons. Parce que Magnetics Searl est une entreprise à but lucratif, il nous est illégal de recevoir des dons. Pour le moment, Magnetics Searl est aussi incapable de se financer par la vente d’actions de la société parce que les actions sont fondées sur la valeur d’une entreprise. Selon Verbelli, «Une entreprise doit déjà être viable sur le marché commercial (avant d’aller en Bourse). S’il y avait un financement, qui conduirait à la fabrication, il pourrait y avoir des ventes et des profits. Sortez le champagne, ou il y a de l’argent à faire les vautours financiers sont aux aguets. À moins que … Pas assez convaincant, ok. Alors un autre article vous aideras peut-être, (Un physicien en colère parle de l’énergie libre).                                                                                                                         Le savoir et la technologie comme base d’une civilisation contre la puissance des lobbys sur la recherche scientifique, voilà ce qu’il faut chercher ; ouvrons la boîte de Pandore, et mettons un terme à l’hégémonie du nucléaire, du pétrole et de toutes les autres ressources fossiles pour échapper à leurs conséquences dévastatrices sur notre environnement, notre TERRE.
Puisque quelques amis me l’ont si gentiment suggéré, au nom de la liberté d’expression, de mon mépris des Grenelle de l’environnement, de mon dégoût du nouveau cinéma – taxe carbone et MOX de Faux Cul Shima – et pour le bien être de tous, aujourd’hui, c’est l’heure du grand lavage de mains et de cerveau ! L’unique vérité est l’art de voir.                                                                                                                                                                                    Et viendra la motivation absolue de changer ce monde, avec un argumentaire solide et une vision future prometteuse qui n’existe plus dans aucun courant politique actuel petit ou grand.
Il s’agit des méthodes pour produire de l’énergie notamment sous forme électrique et quasi gratuitement en « consommant le vide de l’univers » et quelques technologies d’armement se basant sur les propriétés réelles du vide de l’univers. Et oui le vide n’est pas vide, c’est un océan d’énergie invisible dans une dimension (sous espace) que nous ne percevons pas par nos sens et le commun de notre technologie.                                                                                

Présent :

 Charbon, mazout, nucléaire, hydraulique sont la base de toute production électrique de nos jours. Graduellement l’éolien et le solaire s’intègrent au réseau. Une nouvelle méthode d’énergie verte est présentement à l’étude, il s’agit d’utiliser les courants marins pour produire de l’électricité. Cette technique se nomme : l’hydrolienne (Des hydroliennes québécoises à la conquête du marché nord-américain – archives – LesAffaires.com).

 Alors que plusieurs ne jurent que par le solaire et d’autres par l’éolien, Imad Hamad, lui, prêche pour l’hydrolien. Son meilleur argument : un prototype d’hydrolienne que son entreprise, RER, a déposé dans le lit du fleuve Saint-Laurent. Et c’est convaincant. L’entreprise montréalaise a signé une entente avec Hydro-Québec, une autre avec la torontoise Northland Power, et compte en annoncer une troisième cet automne avec une société américaine.

 En comparaison des autres énergies renouvelables, les avantages des hydroliennes fluviales sont notables, estime Imad Hamad : « Le solaire est tributaire de la présence du soleil, tandis que l’éolien dépend de la force des vents. » Les hydroliennes fluviales, elles, peuvent bénéficier du débit constant qu’offrent les cours d’eau où elles sont déposées et qui reste essentiellement le même tout le long de l’année.

 En route pour le futur :

 L’odyssée de l’espace n’est pas seulement réservée au voyage intersidéral, mais aussi à la production d’énergie comme en témoigne cet article : (Les centrales électriques spatiales sont l’avenir de l’énergie russe).

 « Les ressources naturelles qui procurent cette énergie sont épuisables, et sa consommation fait augmenter la température ce qui est très dangereux ».

On peut l’éviter en créant dans l’espace les centrales électriques solaires. Les USA prévoient les construire d’ici quelques années. Le Japon, grâce à ces technologies, compte obtenir vers 2025 l’énergie qui serait 6 moins chère que celle produite sur Terre.

 Un groupe de chercheurs nous à promis quelques nouvelles technologies, il s’agit de la fondation Keshe, (Keshe Foundation – La Fondation Keshe | Keshe Foundation) et son générateur à plasma. Certains d’entrevous se demandent qui est ce M. Keshe, alors voici quelques liens, histoire de faire connaissance : (Qui est Mehran KESHE ?La technologie du nouveau millénaire!) (Mehran Keshe, l’inventeur de la soucoupe volante Iranienne | Neotrouve). Décidément il y en a pour tous les gouts ! Bonne journée !

Publicités