La droite, la gauche. Le centre droit du côté de la gauche légèrement plus à droite, que le centre gauche moins à gauche que le centre droit traditionnel. Des définitions loufoques utilisées par les amuseurs publics, afin de déterminer et différencier les différents mouvements idéologiques des courants politiques au sein des états-nations. La manière traditionnelle de justifier l’existence des partis politiques auprès des populations, surtout dans un modèle de bipartisme à l’américaine. Qui avec le temps n’est utilisé par l’oligarchie que pour nous faire avaler toute leur belle salade, l’électeur étant persuadé qu’il a le choix. Mais ce n’est pas le pire, avec cette approche philosophique restrictive et l’attrait du pouvoir. S’éloigne de plus en plus ce qui est fondamental pour toute société, avoir des dirigeants qui possèdent la culture du gros bon sens dans leur tripe. Nous savons tous que l’ego est-ce qu’il est, mais l’évolution de la société laisse parler librement les gros bons sens par lui-même. À l’exception, lorsque le pouvoir en place restreint sa libre-pensée en se soumettant à une ligne de Parti basé sur cette définition des illusionnistes. Engendrant ainsi l’effet blanc bonnet, bonnet blanc propre à un modèle de gouvernance, en panne d’idéologie politique authentique. Car au pays des culs serrés et Lucky Luke (personnage qui tire plus vite que son ombre) de la diffamation. L’expression authentique de sa libre-pensée y est proscrit et réprimandé, comme l’a appris récemment, l’ex-ministre des finances Grecques qui refuse encore l’asservissement. Le prétexte :

« Pourquoi nous ont-ils forcés à fermer les banques? Pour faire peur aux gens. Et lorsqu’on sème la terreur, cela s’appelle du terrorisme ».

http://www.wikistrike.com/2015/07/grece-le-ministre-des-finances-y-varoufakis-accuse-l-ue-de-terrorisme.html

La réprimande : j’ai été mis au courant d’une préférence de certains participants de l’Eurogroupe, et leurs « partenaires » assortis, pour mon… « absence » de ses réunions

http://www.legrandsoir.info/et-je-porterai-le-mepris-des-creanciers-avec-fierte-annonce-de-la-demission-de-yanis-varoufakis.html

La cause réelle : Un commissaire-surveillant de « l’Institution européenne du Sacré-Cœur néolibéral » témoigne : « L’élève d’origine modeste Yanis Varoufakis a secoué et presque giflé des camarades qui, bien élevés et issus de familles honorables et bancaires, s’étaient emparés de lui, avaient déchiré ses vêtements et cherché à le dépouiller des quelques pauvres pièces qu’il gardait jalousement dans un porte-monnaie usé légué par ses parents morts durant la famine dite « de la Troïka ». En représailles pour son comportement qui a semé l’émoi dans notre sainte institution, nous l’avons congédié sur-le-champ et avons demandé à son tuteur, M. Tsipras, de nous envoyer, pour le remplacer, son cousin Euclide, connu pour sa discrétion, sa fortune et ses excellentes manières. »

http://www.mondialisation.ca/londres-wall-street-et-letonnant-depart-de-yanis-varoufakis/5461580

Définitivement il n’est pas un bon politicien, car trop d’instinct humain, si un camembert pas à la bonne température dans un avion a le pouvoir de provoquer l’hystérie d’une sénatrice canadienne (quel monde cruel), imaginé sa réaction aux paroles de M. Varoufakis… Une chose est sur, les événements conduisant au référendum Grec, ont eu lieu avec M. Varoufakis présent à la table des négociations. Et le fait qu’il n’y soit plus, enlève le caractère légitime du référendum Grec. De la part de ceux qui se foutent du peuple en affirmant solennellement, qu’il respecte la volonté du peuple Grec, quelle bande d’hypocrites! Tout le monde sait très bien que lors de négociations, l’instinct des individus détermine le bon grain du mauvais grain, en temps réel. M. Varoufakis de par cet aveu des Lucky Luke, était l’empêcheur de tourner en rond, et l’aplanétisme de M. Tsipras devant la requête des culs serrés. Fais que le seul gain obtenu par le peuple Grec, est la facture d’un référendum devenu « bidon » par cette capitulation du gouvernement. Mais un vieux singe me disait tout en se grattant le postérieur, que lorsque les dirigeants cesseront de se marrer, commence à t’inquiéter, car ils savent que leur règne est terminé. Certains d’entre vous sont au courant de la formation de la banque des BRICS, anticipant une affiliation possible de la Grèce, accompagné de bienfait populaire, au détriment du 1 %. Servant de prétexte « Américain » pour certain, au branle-bas de combat de L’OTAN en UKRAINE entre autres, juste sous la griffe de l’ours RUSSE. Et bien jugez par vous-même :

« Le premier ministre Grec était accompagné du Ministre de l’énergie, de l’environnement et de la reconstruction productive, Panagiotis Lafazanis, alors que la délégation des BRICS comprenait son chef, Kundapur Vaman Kamath, le directeur exécutif du FMI et vice président de la banque BRICS Paulo Nogueira Batista, du vice-ministre des finances Russe Sergei Storchak et le chef de la banque d’état Vnesheconombank, Vladimir Dmitriev. »

http://www.wikistrike.com/2015/07/les-brics-seront-diriges-par-un-jesuite-du-vatican-participant-a-davos-forme-a-londres.html

Ceux et celles qui sont inquiètes de la suite des événements pour la Grèce et la zone « euro » entre autres, sachez que le filet social des oligarques a été mis en place, avec en prime l’application blanc bonnet, bonnet blanc, si prolifique en politique. Si l’on veut combattre une idéologie par une autre, il faut des éléments concrets au pouvoir décisionnel de l’institution. Or, le processus de sélection de cette nouvelle entité, n’a clairement pas affiché les offres d’emploi sous la rubrique populaire. J’y verrais bien quelques sommités économiques ( Stiglitz, Piketty, Lauzon, Tremblay, la liste est très longue), alors comme dirait mon vieux singe pour le caractère révolutionnaire des « BRICS » : circulez, n’y a rien à voir.

Marx parlait d’une guerre des classes, pour expliquer les couches sociales. Je préfère la vision d’un autre libre-penseur, issue du berceau de la démocratie, la Grèce antique pour comprendre la source du pouvoir suprême « illégitime » de la finance. Aristote élabore sur ce phénomène, « L’être qui, grâce à son intelligence, est capable de prévoir est gouvernant par nature ; l’être qui, grâce à sa vigueur corporelle, est capable d’exécuter est gouverné et par nature esclave ». Qui peu a considéré comme gouvernant en 2015, le 1%. Est-ce que leur intelligence en fait des dirigeants naturels ou nos propres conventions sociales esclavagistes (culte du veau d’or économique), qui leurs octrois ce pouvoir? Belle évolution, la démocratie laïque nous a fait évoluer certes. Mais notre spiritualité elle est complètement à l’opposé du téléphone intelligent, ou réfléchir par soi même est une simple application commerciale.

Dans le concret, le système nous incite à prendre des décisions moralement douteuses car l’honnêteté y est pénalisé, même ridiculisé, ce qui n’est pas étonnant car la méfiance envers autrui est une doctrine chez les commerçants. En échange, nous acceptons volontiers que tous les humains soient foncièrement malhonnêtes, selon vous est-ce réel? Des crosseurs il y en a eu et il y en aura toujours, mais en revanche des personnes honnêtes il y en a toujours eu et il y a aura toujours aussi, mais l’image que nous renvoie cette société ne faites plus aucun doute, en prenant pour acquis que tous les humains sont malhonnêtes et nous édifions notre société, nos lois dans cet environnement biaisé dans sa manière de pensée. Évitant ainsi de fortifier le lien le plus fort entre les membres de la même espèce, dirigeant et dirigé, la confiance. Tiens n’est-ce pas là ce qu’il faut rétablir pour que tout ira mieux dans le meilleur des mondes financiers.

Le salaire de base citoyen, une partie des gens sont encore hostiles à cette idée. Ce qu’il faut comprendre en premier lieu, c’est que l’argent est un service essentiel au sein de notre société. Septiques, combien d’entre vous ont la possibilité de se nourrir, se loger pendant une année entière sans utiliser sa petite carte débit, personne, donc l’argent est un service essentiel et doit être utilisé comme tel. Certains affirment actuellement que ceux qui profitent du système, gèrent mal leur énorme $616 dollars (Can) mensuels, faite le teste vous-mêmes. Appliquez-vous cette rigueur budgétaire pendant une année entière, vos surplus, placer les pour votre retraite sans possibilités de retrait avant échéance. À ce moment-là, peut-être que vos préjugés trouvera une certaine légitimité. Mais cette convention sociale d’origine uniquement commerciale, paralyse le système, car l’énergie que vous propager est concentré en fonction de cette fausse spiritualité. Nous rendant ainsi collectivement idiot, au point de penser que l’argent crée quelque chose, assure un meilleur lendemain pour notre individualisme et est relié directement à notre niveau de confort. Éloignant du même coup ce qui est fondamental pour toute société, avoir aussi des citoyens qui possèdent la culture du gros bon sens dans leur tripe.

Des mains peuvent fabriquer, parce qu’elles sont vivantes, un cerveau peut concevoir, car il est en vie, une vache produit le lait, cela fait partie de sa vie, l’argent n’est qu’une création de l’homme, sans vie, n’a pas cette dualité, comment arriverait-il à lui seul, créer ou générer quoique se soit ? Seul l’humain accorde une valeur à l’économie, il nous appartient de déterminer quelle place lui accorder dans notre cœur et le transmettre au parasite politique du système par notre énergie collective, car il est une création humaine et ne relève pas de l’ordre naturel de la vie. Ce qui en fait un simple outil parasitaire politique, actuellement plus grand que nature par notre énergie collective et le plus puissant des lobbies, le prolétarien, en fait une divinité pour ma vie et non la vie. Il est beau le culte du veau d’or (économie), on rend grâce au néant (absence de vie), plutôt qu’à la vie, c’est sur que la faute revient au 1% et l’horrible gouverne-maman.

Les populations de la basse cote-nord au Québec, sont naturellement désavantagées, vis-à-vis des grands centres urbains. Le pouvoir d’attraction des capitaux y est presque nul, à part l’état et le tourisme. Et comme d’habitude une chicane de clocher entre syndicat et la CCQ, fait que l’on tourne en rond. Mais derrière tout ça, il y a des gens qui perdent leur maison, souffre en silence. Et le suicide en hausse (comme partout), de quoi sont-ils coupable au juste, pour que collectivement nous les imposions un tel traitement. Mise à part d’être née dans ce beau coin de pays et d’avoir tellement d’amour dans leur cœur pour leur chez moi, qu’ils ne succombent pas à l’exil que le capitalisme leur impose.

Belle société, même l’amour authentique y est bannie par nos conventions sociales, pour la grosse poche et vous êtes étonnés et choqués devant le spectacle de la commission Charbonneau, ah bon ! Vous trouvez que M. Gauthier (Rambo) est un personnage intimidant, pourtant il est très diplomate et réfléchi. Le fait que le visage des portes paroles change, passant des aspirants culs serrés à des personnalités comme M. Gauthier, ne fait que démontrer l’urgence d’agir. Et plutôt que de trouver son visage intimidant, vous devriez le mettre comme fond d’écran sur votre téléphone. Question de vous rappeler qui est prioritaire dans votre emploi du temps, le réel humain ou le fictif des entités virtuelles. Car lorsque celui-ci n’aura plus de munitions intellectuelles à proposer, les visages suivants ne seront pas moins intimidants je le crains.

Le plan Nord, le dernier cru de la petite magouille princière des corrupteurs internationaux de carrière. Dérouler le tapis rouge (Libéral de préférence), ils arrivent ; «Nous avons fait en sorte que le Plan Nord réunisse les conditions essentielles pour attirer les investisseurs d’ici et de l’extérieur intéressés par des projets de développement et de mise en valeur du potentiel économique des territoires nordiques»

Le gouvernement entend injecter pas moins d’un milliard de dollars dans le développement des infrastructures de transport (routes, aéroports, etc.) d’ici 10 ans.

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/436636/couillard-presente-un-nouveau-plan-nord-de-22-milliards-et-10-000-emplois

Au cours des 15 prochaines années, quelque 5 milliards de dollars de fonds publics devraient attirer des investissements privés d’environ 4 milliards de dollars, selon Philippe Couillard. « L’effet de levier est presque automatique. C’est le ratio qu’on obtient à travers le monde. Le signal que le privé attend, c’est le signal des infrastructures d’accueil », a-t-il soutenu.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2015/06/29/001-strategie-maritime-gouvernement-couillard-annonce.shtml

César disait, du pain et des jeux pour le peuple, Duplessis, des routes et des ponts pour le cœur du peuple, Couillard, des infrastructures et des aéroports pour les investisseurs. Les deux premiers étaient des politiciens avec en prime une colonne vertébrale, l’autre je ne sais trop quoi. L’Empire romain, vous connaissez l’histoire, Duplessis, la grande noirceur suivie de la révolution tranquille. Dans les deux cas l’insurrection populaire menait à de grandes transformations, pourquoi ? L’humain est l’animal le plus difficilement domesticable à cause de sa spiritualité qui lui est propre. Mais il semble bien qu’à notre époque, la domestication des humains soit à son apogée. Dans le modèle politico-économique actuel, l’esclavagisme volontaire de la consommation. Prenons l’environnement.

Nous avons une façon plutôt bizarre de concevoir la lutte environnementale. Nous faisons tourner nos industries à plein régime pour produire toute sorte d’objet inutile à l’être humain, en prime nous y investissons massivement de l’argent public pour les investisseurs, afin d’y récolter plus d’austérité faut le faire! Tout ça, sous le prétexte de l’objectif du plein-emploi et de l’équilibre budgétaire, qui eux on le sait, est utopique dans le monde réel. De la robotisation en constante évolution et vous n’avez encore rien vu de l’impression 3d. Un peu comme si nous étions tous des Barbie et Ken, fière de tous leurs apparats et gadgets disponibles et que la maison mère, aurait créé un bac de recyclage pour la conscience de leur poupée. À l’heure ou la richesse d’une nation, avec les défis actuels, devrait se mesurer à la capacité d’une nation de dire, non merci ! Nous savons qu’elles sont disponibles, mais nous n’en avons pas besoin et ses ressources peuvent dormir bien sagement là où elles sont. Et faite moi rire avec le champion québécois de la taxe sur le carbone, qui parole de médecin, sera pris directement dans les poches de vous savez qui, lors d’un judicieux plan quinquennal des culs serrés aux commandes. Barbie et Ken connaissent-ils c’est fait pour leurs apparats et gadgets :

En Chine, une rivière de la province de Zhejiang est devenue entièrement rouge en quelques heures. Un phénomène mystérieux qui a suscité la stupéfaction des habitants.
http://www.itele.fr/insolite/video/chine-une-riviere-devient-mysterieusement-rouge-en-quelques-heures-89368

Il faut dire que depuis plusieurs semaines, le lac de Bellandur est littéralement recouvert de plusieurs mètres d’une mousse toxique, et sous cette épaisse mousse blanche, quant à elle, l’eau a viré au noir, une véritable soupe de produits chimiques et d’eaux usées.

Outre qu’il y est le « feu au lac », les habitants ont également signalé des réactions allergiques et une sensation de brûlure éventuellement causées par des toxines libérées par la mousse.

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/inde-un-lac-est-si-pollue-qu-il-49980

L’irrigation des cultures de coton entraîne une forte consommation d’eau pouvant ruiner toute une région comme ce fut le cas lors de l’assèchement de la mer d’Aral.

http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/textiles/02-coton-culture.html

Je sais, je sais Barbie et Ken sans Cali… et c’est précisément là, qu’est tout le problème. Et c’est toute la différence entre les discours de Jules et Maurice, assorti d’une colonne vertébrale. Bienvenue dans le monde de Philippe, au pays des invertébrés, trop domestiquer à la consommation pour avoir une colonne, fier de leur esclavagisme volontaire. Le bon fidèle comblant son oisiveté spirituelle dans les bras d’une religion qui ne demande qu’a l’exploité en le privant de son droit le plus divin, réfléchir par soi-même sur ce qui est juste et émancipateur pour son bien-être. Les politiciens sont payés pour agir « légiféré » et non pour réfléchir. Si le commun des mortels laisse aux lobby, think-tank, syndicat et autres, le soin de réfléchir et conseiller les politiciens. Il erre car aucun des acteurs qui composent ses organismes ne peut être totalement impartial envers les entités virtuelles qu’ils représentent.

Et le constat de cette réalité est parfaitement visible dans le discours des trois politiciens ci-haut ou clairement il est prouvé que les entités virtuelles actuelles dominant les êtres humains en leur déroulant le tapis rouge à coup de milliard. Où est passé le caractère vivant d’une société dans le discours, le peuple, car le virtuel n’a pas de vie, c’est le néant. Est-ce dû à l’absence de vie de je m’en cali… ? Au Québec à l’époque pas si lointaine de Duplessis, il y avait de vif échange quand on discutait politique. Et ce caractère vivant donnait une colonne vertébrale aux élus, aujourd’hui l’absence de ce caractère par amour du néant, est-il le signe d’une civilisation riche et prospère ? C’est beau le civisme, mais faut pas oublier pour autant que nous sommes en vie et non des Barbie et Ken, prenez la retraite.

La plupart des civilisations prospèrent et florissant que connues l’humanité a toujours porté une attention particulière envers leurs aînés, sommes-nous moins humains? Jamais dans le grand livre de l’épopée humaine, une civilisation n’a pu prédire sa gloire ou sa déchéance et ce malgré des récits qui prouvent que certains dirigeants s’y sont aventurés. Jamais dans l’histoire, le commun des mortels n’a pu assurer son bien-être à long terme. Vivant au moment présent, en appréciant les années ou la récolte était suffisamment abondante pour leur bien-être au sein de la collectivité, puisant ainsi leur petit bonheur quotidien jusqu’à ce que la fatalité du néant vînt les cueillir. En quoi aujourd’hui ne sommes-nous pas soumis à ces mêmes lois d’ordre naturel. Oui le système par le biais du parasite scientifique à réduit considérablement les impacts dû à cet environnement hostile, mais sur la base de quoi pourrions-nous prédirent quelle quantité de nourriture disponible dans vingt ans, à moins d’en avoir la parfaite maîtrise de tous les éléments y compris la nature elle-même.

Et qui vous dit qu’une réforme du modèle politico-économique n’aura pas de Winnebago disponible pour votre petit bonheur du moment, à part lorsque les cartes du ciel ont parlé à travers la boîte à grimace télévisuelle. Prendre sa retraite n’est pas se mettre en marge de la société mais simplement d’en être un membre à part entière exclus du mode de production traditionnel, offrant à la société une rentabilité différente, comme il en a toujours été depuis l’aube des temps. Un grand nombre de journaliste citoyen par exemple, sont à la retraite et souvent leur sagesse et leur connaissance portent à la réflexion de ceux et celles qui les consultent. N’est-ce pas là une rentabilité concrète quantifiable pour la société?

Alors sur quoi vous basez vous pour prétendre que vous serez un fardeau pour la collectivité et qu’il est impératif d’investir pour votre retraite. Les ouïes dirent de tous ses spécialistes du surf aux commandes de l’économie qui est passé maître dans l’art de surfer sur les points-virgules d’un texte de loi, comme il surf sur une vague pour le bien commun de leur poche. Ils vous paraissent crédibles! Alors dites-moi sur quel fondement investissez-vous pour votre retraite? Mais à part l’absence d’amour pour le vivant, prédominant dans votre conscience de poupée. Comme le prouve le miroir politique, l’âme d’une nation dans son discours, pour les investisseurs virtuels, nous rendant ainsi des fiers esclaves consentants.

Les seules conditions pour la création d’entreprise sont, la création d’emplois et le PIB. Malheureusement cette idée avec le temps est rendue une stupidité congénitale, qui apporte son lot d’injustice et une forme d’audit populaire est plus que nécessaire afin de relever les défis actuels de l’humanité. Je suis pour des mesures d’austérité, mais pas exclusivement chez les êtres vivants, les entités virtuelles sont encore plus nuisibles que les humains. Car un jour les humains trépassent, mais pas les entités virtuelles. Personne ne s’y intéresse vraiment dans ce modèle politico-économique, mais c’est la base d’une saine réforme axée sur l’individualisme humain. Quelle est l’utilité véritable de cette entité pour la société, si ce n’est que l’utilisation de ressources pour faire augmenter le PIB et n’apporte rien de positif à l’espèce humaine, la création de cette entité ne sera pas permise point final. Et toute production à grande échelle devrait être soumis à un comité citoyen impartial, dans une pure stratégie de développement durable, des mesures d’austérité incontournables.

Une cure minceur des êtres virtuels posera certains problèmes, entre autres sur l’emploi. Dans ce contexte le salaire citoyen garanti est vital pour le minimum de dignité humaine et comblera en partie l’injustice que les Nord  Côtier subissent de la part du capitalisme. Autre avantage, une réelle lutte pourra être entreprise au niveau des conditions de travail. N’ayant plus l’obligation de travailler pour le minimum vital, se loger, se nourrir, les humains délaisseront les entreprises qui n’ont aucun respect pour eux. La loi de l’offre et la demande trouvera un équilibre plus authentique et les entités virtuelles défaillantes n’existeraient plus, faute de main-d’oeuvre. Le genre d’employeur qui pour un emploi au salaire minimum, offre des conditions de travail exécrables. Il est évident que dans cette cure minceur, il n’existerait tout simplement plus à court terme, le respect mutuel se cultive, sans parler des bénéfices pour des organisations tel que la CSST. Qui la plupart du temps impose une pénalité économique comme sanction car les entités n’ont pas de corps physique. Une telle sanction populiste naturelle est plus que souhaitable, l’intelligence artificielle n’est tel pas fondé sur le langage binaire 0 ou 1, pourquoi une société ne ferait pas preuve d’intelligence pour elle-même ? Il n’y a pas qu’au Québec qu’on discute de cette possibilité de revenu de base et les arguments avancés par les opposant sont les mêmes :

Les sondages montrent que 79% de la population finlandaise soutiennent l’idée d’un revenu de base. En outre, 65% des députés seraient prêts à approuver la proposition. Sans surprise, cependant, on observe une grande résistance des fonctionnaires, qui y voient une menace pour leur emploi, et qui sont soutenus par de puissants syndicats.

Les opposant au projet évoquent une idée utopique, vouée à l’échec. Ils estiment que ce système va inciter la population à se détourner du travail, notamment des emplois pénibles, et qu’il provoquera un manque de recettes fiscales.

http://www.wikistrike.com/2015/07/la-finlande-a-trouve-l-astuce-pour-supprimer-toutes-les-aides-sociales.html

Les dirigeants de toutes ces entités virtuelles, nous obligent à écouter leur monologue à propos de l’austérité, offrons leur l’opportunité de dialoguer. Ainsi ces éternels inquiets seront peut-être rassurés en constatant notre implication. Concrètement le travail sera plus sporadique certes, mais il y aura toujours des parents qui voudront faire un voyage en famille à Disney et le seul moyen pour eux d’y parvenir sera encore par le travail. Pour ce qu’il est des emplois pénibles, rendez les attrayants avec toute sorte d’incitatif. Vous êtes très imaginatif pour vous-mêmes en ce domaine et vous avez notre confiance, ce sera pour vous un bon moyen de justifier vos salaires et avantages. L’équité salariale entre homme et femme ne devrait plus être un mythe, mais un droit acquis pour les femmes. ET le terme à la mode syndicaliste d’une certaine époque pas si lointaine, « conciliation travaille-famille » seront plus atteignables, à part le secteur public et le salaire minimum à temps partiel, on ne la voie pas.

Actuellement les économistes font une sensibilisation de masse, pour investir dans leur produit de retraite. Est-il obligatoire que cet investissement serve pour une grosse partie à l’essentiel ? L’accumulation produite par le travail peut servir à la consommation, la différence est que l’être humain pourra être véritablement en symbiose avec sa partie animale, lorsque celle-ci dira j’en ai assez. Il aura la possibilité de se soigner sans stress. D’ajuster sa consommation future en fonction de ses acquis, jusqu’à ce qu’il trouve un autre moyen pour contribuer au travail, lorsqu’il le souhaitera. Cela fait partie de ce qu’on appelait jadis, avoir le contrôle de sa vie.

Alors pourquoi la plupart d’entre vous limite leur analyse si judicieuse soit telle, en prenant pour acquis que ce qui vous entoure à toujours exister et est absolu. Autrement dit, restreindre votre libre-pensée avec des oeillères, la droite capitaliste, la gauche socialiste ou communiste. Par nature vous tous êtes plus grand que cela car vous êtes humains et faites partis d’un tout que l’on nomme l’humanité, qui elle écrit son histoire depuis plus de cent mille ans, ce n’est pas rien ! Le modèle politico-économique actuel n’est qu’un chapitre parmi d’autres de cette histoire, esclavagisme, servage, rémunération du travail par l’argent, … L’histoire étant ce quelle est, avec la tendance visible du déclin de notre civilisation et les défis qui nous sont propres. Lègue à chacun des humains vivants au moment présent, le soin de clore ce chapitre et de déterminer la base sur laquelle s’écrira le suivant. La soumission spirituelle volontaire de Barbie et Ken envers ce qui n’est rien (entité virtuelle) ou la fierté d’être ce que nous sommes, des humains qui aspire à la seule constante qui donne vie à ce livre, un monde meilleur est possible pour l’humanité.

Sérieusement, politiquement parlant, est-ce que vos enfants, vos arrière-petits-enfants, les arrière-petits-enfants de vos arrières-petits-enfants n’a pas plus de gros bon sens, que là droite, là gauche. Le centre droit du côté de la gauche légèrement plus à droite, que le centre gauche moins à gauche que le centre droit traditionnel. Spirituellement parlant, notre histoire commune ne vaut pas l’effort de Barbie et Ken, de simplement retrouver leur identité spirituelle humaine en dialoguant d’austérité authentique, dans le cadre des valeurs qui nous sont chères, sans le consentement de la bible, du coran, de la richesse des nations du Dieu PIB! C’est la que le culte athée, assez récent dans l’histoire devient intéressant. Peu importe en qui vous croyez ou ne croyez pas, tout part de soi!

Publicités