Oui les mentalités avancent à petit pas, mais si en plus le pouvoir politique laisse filtrer une évolution idéologique au compte-goutte et verse par son inaction ses propres peurs sur la population, c’est qu’il y a un bug dans sa matrice…  Et ce bug à mon avis, vient du manque de clairvoyance quant aux bienfaits de pratiquer une certaine solidarité humaine nécessaire à qui veut régner sur terre d’une manière inconnue dans l’histoire jusqu’à maintenant, soit sans pouvoir autoritaire à la base.  Et pour y parvenir, il faut d’abord et avant tout s’aimer soi-même et respecter notre libre pensée issue du cœur.  Vous verriez que lorsque cet amour est authentique, il dégage un parfum naturel de justice sociale, et là, l’amour devient viral !

Ce n’est pas la conscience des hommes qui déterminent leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. (Marx)

 

Plusieurs personnalités se questionnent à savoir comment rétablir la confiance primaire entre la population et les politiciens, pointant du doigt les carriéristes ainsi que les vires capots qui ne sont de passage uniquement pour la pension qui s’ensuivra. Si ce n’est que pour faire plaisir à leur petit ami affairiste, bien conseillé par leur mentor corporatiste. Phénomène bien entretenu par les médias de toute allégeance confondue, les journalistes n’osant pas trop faire de vague au risque de perdre ‘l’acquis des petits pains et crudités offertes lors des conférences de presse et autres événements si chers pour leur ego lors des 5 à 7 en famille.

 

Trahissant leur libre pensée, en évitant de poser des questions qui pourrait mettre dans l’embarras leur hôte en dépit des barrières de sécurité élaboré par les organisateurs de ces événements. Passant complètement sous silence se qui pourtant est une évidence, la très grande majorité des analyses et commentaires porte le signe évident d’une pensée uniquement commerciale, aussi bien les dirigeants, que la population. Et cette pensée unique vous empêche d’avoir une critique objective à la base de votre émancipation. Individuellement cela revient au même principe que les journalistes pour leurs petits pains et crudités. On troque ainsi notre liberté d’expression pour une poignée de carotte.

 

Le thème que j’aborderai pour élaborer un peu plus en détails ce qui peu vous paraître exagérer dans mon introduction et vous aidez à prendre conscience des effets dévastateurs que cette pensée unique implique pour vous même est le travail. Bien que je constate que les générations passées depuis la seconde guerre mondiale à baisser la garde dans ce domaine. Il n’est aucunement question de faire leur procès dans ce texte, simplement que la conjoncture quotidienne ne si prêtais guère. Mais aujourd’hui le contexte est clair et limpide et ils nous appartient à nous de revendiquer notre droit légitime dans l’un des fondements les plus cruciales pour la vie collective qu’est le travail.

 

Suite à la deuxième guerre mondiale et toute son horreur, l’humanité mis en branle un vaste projet dont le but ultime était d’éviter dans l’avenir que les divers ingrédients qui conduisis à ce massacre ne se répète. Ainsi naquis la déclaration des droits de l’homme de 1948, par la suite, toutes les organisations qui si rattachent. Donnant des directives claires pour les relations entre les individus ainsi qu’entre les nations dans un contexte international.

 

Et comme le travail et l’économie sont au centre de ces relations depuis toujours, il est tout à fait normal que leur rôle soit déterminé dans cette idéologie, comme devrait le témoigner l’OMC et le FMI entre autres. Vous rappelez vous dans le texte précédent (be or not … 2) je vous affirmait que votre refus de pensée librement vous joue un tour magistrale j’y arrive. Je vous rappelle que tous les pays occidentaux y compris la Grèce, sont signataires de la charte des droits de l’homme et la plupart réfère leur propre modèle de société sur ces notions de justices élémentaires. Vous me direz à votre connaissance combien d’analyse, même l’audit sur la dette grecque ont nommé un chat, chat. Bon ceci étant dit observons le chat :

 

Article 23

 

1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.

 

Article 25

 

1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

 

La question que je me pose est, pourquoi les auteurs de ce texte élaborent deux articles distincts sur la question du chômage? Peut-être qu’un très honorable représentant du pouvoir judiciaire (membre du barreau) pourrait me l’expliquer en ses termes.

 

Maintenant voyons le modèle Canadien. Dans le concret lorsque je perds mon emploi, j’ai l’assurance emploi pendant un certain temps et par la suite l’assistance sociale provinciale, les asti de b.s. comme ont dit chez-nous. Une lecture sommaire de l’article 25, prouve que les différents paliers de gouvernement accomplissement tant bien que mal leur rôle, l’assurance emploi et l’assistance sociale, relevant des services sociaux tel que mentionner dans l’article 25.

 

Jusque la ça va avec un gros mais…, maintenant la sauce se gâche dans mon cœur d’inculte juridique, ou se situe la protection contre le chômage de l’article 23? Qui m’offre concrètement la protection individuel d’être au chômage au sein de ma société, à part moi-même, personne à l’horizon. Plutôt, personne dans ce mode de pensée unique ne veut voir qui est responsable d’offrir cette protection et l’on sait que le gouvernement n’y est pas, puisqu’il a un article qui lui est destiné et s’y soumet.

 

Il est évident que cet article 23, trace la directive du rôle premier de l’économie public-privé confondus au sein de la société, en clair si les bonzes de l’économie non pas de travail à offrir aux individus c’est leur problème. C’est à eux qu’incombe la responsabilité de modifier leur règle afin de respecter l’obligation existentielle de l’économie au sein de la société. Toute une différence, l’économie au service de l’homme et non l’homme au service de l’économie et c’est écrit noir sur blanc dans un texte juridique depuis 1948.

 

Avons nous la certitude que Mme. Lagarde et ces acolytes ont appliqué cette directive première dans le dossier Grec? Un beau tour de passe passe que votre abandon de pensée librement vous joue. Comment exiger du gratin politico-économique des droits fondamentaux, si par nos conventions sociales (préjuger) nous refusons de s’identifier à la race humaine, sceptique, je vous comprends. J’ajouterai dans ce cas un autre article pour enrichir ma thèse, qui clarifie pleinement ce que j’avance. voyons l’article désigné et les autres intégralement:

 

  1. Article 22

 

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l’effort national et à la coopération internationale, compte tenu de lorganisation et des ressources de chaque pays.

 

Article 23

 

1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un
salaire égal pour un travail égal.
3. Quiconque travaille a droit à une
rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
4. Toute personne a le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des
syndicats pour la défense de ses intérêts.

 

Article 25

 

1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
2. La maternité et l’enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu’ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même
protection sociale.

 

Sososo… je m’excuse, j’aime chantonner. Pourquoi pensez-vous que les syndicats Français se sont empressé de prendre le contrôle des manifestations contre la loi travail (El Komri), avez- vous remarquer ou il se situe concrètement dans le texte de la déclaration des droits de l’homme? Y en à t’il encore parmi vous assez naïf pour penser que les syndicats défendent les intérêts des travailleurs et non les siens. Sinon expliquer moi pourquoi les grandes coalitions syndicales sont toujours formé contre le gouvernement, jamais dans le privé?

 

Pourquoi tous les mécaniciens syndiqués du pays, n’organise jamais de manifestation rotative devant un employeur qui a maille à partir avec leur confrère de carrière, solidarité syndicale sélective, non! Au détriment du point 2 de l’article 23, tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal. Mais que voulez vous, la loi du marché à ces raisons que la raison ignore!

 

Certain d’entrevous sont au fait de la rhétorique qui entoure cette déclaration, qu’elle n’aurait qu’une vertu suggestive en jurisprudence. Fort probablement la même opignon que la noblesse et le clergé lors de la révolution. Ce qui est tout à fait normal, le désir de protégé nos acquis ne datent pas d’hier. Eux c’était pour leur bien matériel, la petite populace pour du pain à ce mettre sous la dent et c’est exactement ce dont je vous parle avec ces trois articles. Ils ont raison, ce n’est que subjectif. Qui êtes vous? Un embrasseur de papier cul de la reine, brun de préférence (100 dollars canadien) ou un homme, une femme, puisque qu’elle s’adresse à vous!

 

Ne vous en faite pas si vous avez un léger chatouillement dans votre dos. C’est un phénomène naturelle qui se nomme ‘colonne vertébrale’, très humain!

 

Dites moi noble représentant du pouvoir judiciaire, à quand l’application concrète de ses trois articles dans le monde réel de la jurisprudence, qui prend un malin plaisir à bombarder avec ou sans le consentement de l’ONU tout ces méchants dictateurs au nom de la liberté des peuples opprimés en notre nom?

 

Donc très chers honorables membres du pouvoir politique, voici une piste de solution pour votre dilemme régalien comment rétablir la confiance entre… Je sais que pour vous c’est inconcevable, mais dans le monde des humains, tout est une question de respect. Et votre aplanétisme chronique envers le faux pouvoir économique ne fait que démontrer aux yeux du commun des mortels.

Que le seul intérêt véritable que vous défendez est le votre, vos propres acquis individuels, alors que vous nous dîtes la main sur le cœur, que l’intérêt de la nation est votre motivation sans condition. Est- ce que cette contradiction volontaire mérite le respect, à la base de la confiance! Je ne fais que constatez les outils dont vous disposez pour mettre au pas le terrorisme économique et depuis le temps … ce manque flagrant de volonté revient simplement à rire du peuple. Idéal pour entretenir une relation de confiance harmonieuse avec votre douce moitié dans votre couple, non!

 

Votre frère, votre sœur, vos amis qui naviguent dans l’insécurité la plus totale en passant d’emploi précaire à un autre emploi précaire. Ne sont t’il pas suffisamment chère à votre cœur pour au minimum, réapprendre à pensée par vous même? Dommage, car évidemment ça prend des hommes ou des femmes pour réclamer leurs droits fondamentaux, pas de vulgaire machin déambulant sur deux pattes, a courir les soldes des magasins, ou bien a consulté les pages économiques pour voir les rendements de leur investissement perso.

 

À moins que vous teniez tant à faire une dépression, car la pression économique du marché du travail actuel pour votre survie (maison, service , bouffe, …)  ne vous laisse aucun répit. Si ce n’est que le plaisir d’une retraite dorée, au risque de ne pouvoir en profiter pleinement car beaucoup d’employeur (PME) n’ont pas les ressources financières pour optimiser leur installation et condition de travail pour votre intégrité physique. Et si par chance j’y arrive pas trop amochée, au pays de la liberté financière vous la prendrez quand, comment et ou, ont vous le diras.

Au détriment de votre liberté individuelle d’écouter votre corps et votre cœur qui vous dit j’en ai assez, suffit, passons à autre chose pour un temps. N’est-ce pas une parti intégrante de s’aimer soi-même que d’écouter son corps et son cœur sur une question de bien être aussi bien physique que mentale? Ou bien ce; je ne sais quoi, qui vous poussent le plus tôt possible d’aller porter votre progéniture à la garderie, alors que naturellement le couple de parents devrait accueillir les bras ouvert ce miracle de la vie. L’accompagner à temps plein dans sa découverte de toute la beauté terrestre qui mérite le plus grand respect, de lui enseigner la fierté d’appartenir à la race humaine. Mais comment faire puisque nous tenons tant à dénigrer notre nature humaine par adoration d’un trente sous qui fait de nous son égal, un simple esclave.

 

Je ne sait pas si vous êtes comme moi, mais je ne comprends pas pourquoi la classe politique s’entête à se ridiculiser en promettant campagne après campagne des emplois par milliers sans concrètement avoir tout ce qu’il faut pour réaliser leur promesse, cette petite voix qui nous pousse majoritairement à ne pas aller voter tellement … Mais le fait est que la majorité de nos élus actuel sont issu des métiers dit ‘libéral’ à une époque, affairiste, avocat, médecin, économiste, banquier … qui en réalité ne font que protéger les acquis idéologiques du libéralisme d’un lointain passé, la richesse des nations d’Adam Smith 1776.

 

Viennent par la suite les super lobbies et autre noble conseiller corporatif, dont le but ultime est le même. C’est à dire la préservation du modèle politico-économique qui leur a permis de gravir ses échelons à la sueur de leur front, pour en arriver à ce qu’ils sont aujourd’hui. Ils sont complètement dépourvus devant l’évolution, car inconscient que leur idéologie est le conservatisme le plus pur. Qui est pour eux, la vérité absolue dans leur tour d’ivoire. Ils pensent que poursuivre dans cette direction feras progresser leur société dans le 21 ième siècles, allô ici Houston, me recevez-vous!

 

Je m’excuse mais, savez vous que pour ce modèle politico-économique, vous n’êtes qu’une simple marchandise humaine à exploiter avec l’attrait d’une somptueuse résidence. Des soirées ‘privées’ bon chic, bon genre afin d’afficher entre vous qui est le plus soumis des convives. Car pour maintenir votre niveau de vie, il est impératif de maintenir le système actuel, qui vous impose la soumission, par l’obligation de payer très cher votre bien être individuel en bon esclave. Toujours au prix de pensée librement dans ce terrorisme économique, allez les dinosaures, les beaux châteaux et les soirées mondaines cul-serré, c’est  bien beau pour les films de princesse à l’époque médiévale, la qualité de vie par le bien collectif ça ne vous tente pas?

http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/index.html

Publicités