Je m’excuse mais, savez vous que pour ce modèle politico-économique, vous n’êtes qu’une simple marchandise humaine à exploiter avec l’attrait d’une somptueuse résidence. Des soirées ‘privées’ bon chic, bon genre afin d’afficher entre vous qui est le plus soumis des convives. Car pour maintenir votre niveau de vie, il est impératif de maintenir le système actuel, qui vous impose la soumission, par l’obligation de payer très cher votre bien être individuel en bon esclaveToujours au prix de pensée librement dans ce terrorisme économique, allez les dinosaures, les beaux châteaux et les soirées mondaines cul-serré, c’est bien beau pour les films de princesse à l’époque médiévale, la qualité de vie par le bien collectif ça ne vous tente pas ?

Si vous pensez que le pouvoir collectif par le biais du gouvernement ne mérite pas votre confiance alors qu’il respecte ses obligations humanitaires de la déclaration de droits de l’homme, pourquoi l’économie secteur privé, serait plus digne de confiance, alors qu’il bafoue singulièrement la règle élémentaire de son rôle existentiel exiger par la société moderne depuis 1948 ?

Dans de telle conditions, peu ont pensée un seul instant que les mesures d’austérité sont un mal nécessaire et que la fameuse dette y trouve sa légitimité ? Y a-t-il un prêtre économique, banque, agence de notation, spéculateur, affairiste, actionnaire et tout le tralala, qui peu m’affirmer preuve à l’appui, que depuis ce temps. Toutes les réformes, réglementations et autres accords commerciaux dans l’intégralité ont été conçus pour rendre compte de l’unique obligation existentielle de l’économie, offrir un travail à chaque être humain.

À son avis, il n’y a aucun perdant avec le libre-échange. Pas même les petits travailleurs qui perdent leur emploi dans des domaines où d’autres pays sont plus compétitifs. « Qu’en cours de route, que certains secteurs doivent se réadapter, oui c’est vrai. Mais c’est ça le progrès. Ça marche comme ça. À moins qu’on veuille maintenir le statu quo dans tout ce que l’on fait dans la vie pis ma foi, il y a une époque où l’on dansait tout nu autour du feu », a-t-il lancé.

http://vigile.quebec/Johnson-s-en-prend-aux-opposants

Respectueusement M » Johnson, si vous et vos collaborateurs n’avez pas modifié en profondeur le modèle politico-économique actuel, la libre circulation des capitaux et autres produits financiers entres autres. Votre conception du progrès vous fait danser tout nu autour du feu. Les ressources de la terre et la capacité de production de l’humanité est un circuit fermé, physiquement impossible d’avoir un apport extérieur pour l’économie virtuel dans la réalité en 2016. Comme l’exige le modèle politico-économique actuel, conçu dans la foulée de la découverte de l’Amérique pour libéraliser l’humanité de cette nouvelle réalité, qui offrait à l’époque, un continent entier de rendement positif à terme à découvrir.

L’économie concrètement pour remplir l’obligation de notre philosophie individuel de grand argentier que nous sommes qui se résume ainsi : si j’investis un dollar, je veux récolter un dollar trente sous à court terme. Créer des secteurs économiques bidons, offre de plus en plus de babiole pour innocent, organise une obsolescence volontaire de leur produit. Pour faire roulez l’économie, au détriment de tout. Blâmer les multinationales, les banques et tout se que vous voulez, tant et aussi longtemps que notre cœur désireras avoir un dollar trente pour son dollar. Absolument rien de tangible ne pourras survenir, c’est notre ligne directrice.

Prenez conscience que l’économie n’est pas malade, c’est inconcevable puisqu’elle n’est pas physique, elle est pure fiction, le néant, rien du tout, même un corps étranger tel un virus est plus vivant que ça. Par le fait même, la seule possibilité pour qu’elle le devienne est son hôte physique, l’humain. Si l’on perd confiance en l’économie, c’est que nous perdons confiance en l’humanité, donc en nous même. Dites moi, pourquoi cet acharnement pour votre trente sous à terme, pour plus de babioles ! Un peu innocent dans la réalité de terre mère et de l’évolution vous ne trouvez pas ? Cessez donc cette idiotie de faux culs prétentieux d’accorder plus de valeur à l’économie qu’à la race humaine. Par le fait même, vous ne faites qu’alimenter ce terrorisme financier avec le résultat, de vous mépriser puisque vous êtes humain.

Je crois que nous devrions nous poser des questions plus fondamentales, qui de mon point de vue seraient les suivantes : pourquoi nous séparons-nous, pourquoi cherchons-nous la solidarité seulement au sein de groupes composés de personnes qui nous sont proches ou qui nous ressemblent ? C’est parce que nous avons perdu nos universaux, nous avons oublié la leçon tant de Platon que d’Aristote pour lesquels il existe des universaux qui s’appliquent aux choses. Dans la mesure où nous avons laissé la croyance dans le monde objectif verser dans le pur subjectivisme, comment espérer un jour nous unir ? C’est pourquoi la véritable tâche politique est de retrouver ce qui nous relie, au delà de l’inepte discours contemporain sur les droits de l’homme. Le discours sur les droits est en effet toujours dérivé, il requiert un discours plus fondamental ; c’est pour cela que vous ne pouvez arbitrer entre des droits différents et pourquoi le droit ne peut vous dire ce qui est juste. Aussi, tant que nous n’aurons pas recouvert notre héritage – c’est à dire tant que nous ne serons pas revenus aux universaux – nous ne pourrons jamais aider personne, jamais réduire aucune division ni soigner aucun mal.

http://vigile.quebec/Phillip-Blond-Jamais-la

Eh oui, c’est plate en universaux comme ça d’être un humain. Pour vivre je bois, je mange, j’urine et je respire, c’est l’obligation existentielle de chaque être humain, que voulez-vous 7 milliards ainsi ! Pour les entités non physiques, les entreprises, banques, fonds d’investissement, etc. Les chanceux non pas ces restrictions ‘universaux’ pour vivre, l’unique source vivante de ses parasites sociétaires issue du droit civil est l’humain.

Pourquoi se soucier plus de leur viabilité financière, que de leur source de vie authentique ? Belle logique collective, le libre marché, la libre circulation des capitaux et leurs dérivés à condition bien sur, de convaincre la nature vivante en leur sein. Que pensée librement est néfaste pour eux, en leur offrant un prêt à pensée pour leur bien être, clé en main. Ce qui oriente nos critiques existentielles les plus virulentes vers leur ennemi naturel qu’est le gouvernement, qui n’a pas besoin d’aide pour se discréditer, il le fait très bien tout seul.

Mais c’est aussi plate pour l’économie d’avoir comme unique condition existentielle, d’avoir à offrir un travail pour chaque être humain. Rendre compte à la déclaration des droits de l’homme (art. 22 et 23), que voulez-vous, la noblesse de l’économie se trouve être le moyen d’échange des humains. D’offrir leur temps et leur aptitude en échange de la vie. Puisque vous avez pris la décision que l’alimentation, le logis et autre besoins fondamentaux, en clair notre survie, ne sont que de vulgaire marchandise exploitable.

Ils ont tout simplement oublier depuis 1948, d’adapter leur philosophie visionnaire, à la réalité quotidienne du commun des mortels. Devenant simplement plus avare, plus autoritaire, complètement aveugle à ce qui se dessinait à l’aube du nouveau millénaire. Suffisamment ébranler pour sortir de l’ombre qui leur assurait une certaine quiétude obtenue il y a quelques siècles. Risquant maintenant le tout pour le tout, un peu comme au poker, car leur conscience indique clairement, qu’il ont perdu la main.

Par le fait que l’économie dont ils jouissent très largement, n’est plus garant de sa raison d’être au sein de notre société. Elle a perdu sa raison d’être face à l’évolution de la vie simplement. Et comme toujours dans l’histoire, l’humanité est appelé à faire des réflexions existentielles pour assurer son lendemain. Devant ce constat, il est évident que pour ceux qui détiennent le pouvoir, les mêmes que jadis, mais dans l’ombre depuis des siècles. Qui ont aidés et contribuer à la mise à jours de la déclaration des droits de l’homme de 1948.

Même avec l’intention la plus mesquine d’assujettir le commun des mortels selon leur désir, le fait que les articles mentionner plus haut, jumelé à la simple évolution de l’humanité. Établissent hors de tout doute raisonnable, que la fondation sur laquelle repose leur pouvoir est toujours illégitime. Prouve qu’il n’ont tout simplement pas la noblesse du cœur humain requis, pour qui veut régner sur terre librement.

Cette fois ne nous trompons pas, le salaire de base, l’idée est intéressante mais attention. Si elle n’est pas accompagner de réforme populaire en profondeur du modèle politico-économique par l’abandon du secteur privé. Elle ne seras qu’un simple diachylon de bonne complaisance oligarchique comme les retraites et autres supposés gains, obtenus à la fin des années soixante. Les injustices et le triste spectacle des attentats, de la corruption, des massacres pour la religion continuerons encore et encore. Les livres d’histoires regorgent d’atrocité uniquement du à cette philosophie, ça ne vous tenterait pas d’éliminer à la source cette possibilité. Le secteur privé et la vie privé ne sont que cousin, l’avoir individuel est une chose, le secteur privé une autre.

Comme vous le savez, je n’ai pas ménagé ma peine, lors du dîner du sommet européen du 18 décembre, pour susciter un soutien à une aide financière plus importante. Vous avez vu dans le communiqué final que je n’ai guère eu de succès, même si les présidents Tusk et Juncker ont été de bonne volonté. Le sentiment le plus répandu était que le gouvernement ukrainien manque de coordination et n’est pas vraiment décidé en faveur de réformes radicales. Hier matin, j’ai parlé à Christine Lagarde, qui a clairement soutenu mes arguments, et elle a exprimé une opinion similaire. (Georges Soros)

https://www.les-crises.fr/fuites-comment-le-milliardaire-georges-soros-tire-les-ficelles-us-en-ukraine/

Qui est en meilleure position pour déterminer l’avenir de l’Ukraine, que les membres de la race humaine vivant en Ukraine ? Ainsi va la vie, voyez dans toute sa splendeur ce que votre adoration du trente sous à terme offre comme rendement réel sur le développement de l’humanité. Sa fortune personnel engrangé par les produits spéculatifs, conçu uniquement pour combler votre trente sous à terme, lui confère ce pouvoir. Mais dans les faits (universaux) il n’est qu’un homme, 24 heures par jours 365 jours par années, une seule vie à vivre et réside aux États-Unis. Et ce n’est que l’aspect positif de notre philosophie commerciale, le pire reste à venir. Nous connaissons les manipulations en coulisse, mais mesurons nous concrètement l’ampleur des répercussions de leur manigance sur notre propre existence ?

Tout cela pour laisser quelques terroristes financiers, prendre le contrôle du développement de l’humanité selon leur caprice ? Qui est à l’origine de ce que subis les populations victimes du terrorisme ‘religieux’ car il masque le fait, que les souffrances des populations stigmatiser des pays en voie de ou sous développé depuis des générations, à créer de toutes pièces ce fanatisme. Et la cible authentique s’il y en a une, est justement cette élite privé, qui à le contrôle du bien être fondamental de chaque être humain. Mais ils ne peuvent mener la lutte seul et leur diplomatie a échoué.

Depuis combien de temps les ignorons nous, avec en prime, le mépris envers eux parce qu’il travaille à des salaires moindres, qui fait le bonheur de ces mêmes terroristes ? Et cette gangrène maintenant traverse les frontières, si bien que les pays supposé développé constate douloureusement les effets pervers sur l’être humain que ce terrorisme financier engendre :

Auparavant, les médias ont annoncé que Mohamed Bouhlel était en dépression en raison de son divorce et de difficultés financières. Son père a déclaré aux médias que son fils était un homme dépressif et solitaire qui avait des antécédents psychiatriques.

http://www.wikistrike.com/2016/07/l-etrange-message-envoye-par-le-tueur-au-camion-avant-son-crime.html

Eh oui, je suis bien loin de Dieu et Allah et de leur enseignements de la vie. Pensée librement, sans fétiches, sans dogmes, sans préjugés 100% humain, c’est ça la maîtrise de votre libre pensée et croyez moi sur parole, je ne suis pas maître dans l’art.

Faudra vous y faire a ce spectacle, mais vous avez le choix, triste ou douloureux. Triste, la séparation est un événement difficile à surmonté en soi. Certaine personne on besoin d’aide pour y arrivé et le commun des mortels est impuissant, à part proposé l’aide de personne formé pour ce genre de situation.

Douloureux, la démonstration est claire. L’absence de noblesse du cœur humain au sein de nos sociétés à pensée unique adoratrice du trente sous. En résulte qu’au lieu d’aide pour l’individu pris dans le sable mouvant en lui tendant une perche, la pression économique danse joyeusement sur sa tête. Il s’enfonce dans un marasme, ou l’illusion de ne pas pouvoir s’en sortir est omniprésent et c’est douloureux. Et cette douleur parfois, éclabousse le commun des mortels. Voyons maintenant dans la pratique, ce que votre abandon de pensée librement au plus offrant, offre concrètement comme rendement dans l’économie réelle. Comme toujours l’hypocrisie engendre …

La négation de la réalité, qui caractérise les néoconservateurs, répond à une logique similaire à celle qui promeut la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique. « Ces personnes que nous essayons de maintenir éloignées de nous sont en fait en train de fuir des situations catastrophiques dans leurs pays qui sont le résultat des politiques étatsuniennes.

« A Boston, où j’habite, le gouvernement d’Obama a déporté il y a quelques jours un guatémaltèque qui habitait ici depuis 25 ans ; il avait une famille, une entreprise, il faisait parti de la communauté. Il avait fui le Guatemala qui avait été détruit pendant l’époque de Reaggan. Et quelle est notre réponse ? Construire un mur. En Europe c’est la même chose. Quand on voit que des millions de personnes fuient la Libye et la Syrie vers l’Europe, il faut se demander ce qui s’est passé durant les 300 dernières années pour en arriver à cette situation. »

http://www.pressenza.com/fr/2016/07/chomsky-face-moment-plus-critique-de-lhistoire-de-lhumanite/

Qui déjà nous fait croire que les gouvernements sont surendetter et que prendre sa retraite est non rentable pour la société et qu’il faut investir dans leur produits financiers divers à grand coup de sososo… Les mêmes individus qui croient encore dure comme fer que deux billets de banque qui s’accouple engendre un trente sous à terme si c’est un mâle et des rendements positif si c’est une femelle, c’est pas sérieux !

Pensez-y deux minutes, qui à l’obligation d’offrir une qualité de vie descende pour l’ensemble des membres de la société (article 25, droit de l’homme), le gouvernement. Qui dans votre futur seras présent pour vous assurez un minimum de dignité humaine, le gouvernement. Qui dans des circonstances incontrôlables, peu s’évanouir comme peau de chagrin au soleil et réduire à néant vos efforts de sagesse mesquine, de vous offrir ce même minimum de dignité humaine. Tout en bafouant son obligation envers les humains (art 22 et 23, droits de l’homme). Le secteur privé dans son ensemble.

Ce n’est pas encore assez évident, que pour vous assurez un minimum de bien-être actuel et future, l’intervention gouvernementale est essentielle, c’est à dire dans la forme actuel vos taxes, impôts et la dette. Devant ce constat, quel est la pertinence de maintenir diviser en deux entités distinctes soit le public et le privé, l’économie d’une nation, puisqu’au finale, c’est toujours vous dans votre individualisme qui payé la note. Évidemment les amuseurs publiques et personnes influentes, parviendrons peut-être du bout des lèvres à le dire.

Sans toutefois y mettre toute l’énergie comme ils le font pour les immigrées et les différences religieuses, augmentant inutilement les tensions au sein des états nations. Je souhaite pour eux, que la plupart sont inconscient dans les faits, que seul leur avoir personnel est menacé par le multiculturalisme. Et leur agissement font tout simplement d’eux, les mercenaires de la forme la plus sournoise du terrorisme qu’est le terrorisme économique.

Un terroriste qui commet un crime pour celui auquel il croit, à conscience pour qui il le fait, le terroriste économique bien souvent, n’a même pas conscience qu’il le fait, de la sournoiserie à l’état pur, il est miséricordieux et bienveillant pour vous votre Dieu privé PIB, hein ! Et je n’aborderai pas l’influence que ce terrorisme financier provoque sur chacun de vous, dans votre perception de l’amour. Mais il est clair que notre indifférence à l’égard de l’Armageddon que subis le tiers monde par le terrorisme financier sur leur qualité de vie, est témoin de votre capacité d’ouverture d’esprit et d’action, aux besoins de votre douce moitié. Je n’offre pas de prêt à pensée, mais prenez conscience !

La notion de bien public et de bien privé, si ont l’applique à la conscience. Le gouvernement donne conscience à l’humain qu’il fait parti d’un tout, le privé, prive de conscience. C’est peu-être cela le mystère de la tarte à engraisser du Dieu PIB. Alors mettons nous à la tâche et reprenons ce qui nous appartient !

Car naturellement l’humain conscient de son influence terroriste, sa spiritualité occupant naturellement une place dominante dans son cœur, jamais il n’aurait toléré que le fossé qui sépare la qualité de vie entre les nations et les individus ne prennent cette ampleur aux allures d’Armageddon pour certain. Et comme cet Armageddon n’a pas de frontière, le commun des mortels qui fait la sourde d’oreille depuis plusieurs décennies, est maintenant directement interpeller.

Cessons d’attribuer une qualité purement naturelle, à une entité qui sort tout droit de notre imagination collective, la capacité de reproduction. Exclusivement réservé au règne du vivant dans notre monde terrestre ! Cette manière de pensée terroriste trouve son origine, dans le refus des mieux nantis à l’époque de la révolution Française, de discuté librement de bien privé et de bien public. Mais la réalité du commun des mortels n’est plus la même, le fait du réservoir économique terrestre n’était même pas un embryon idéologique à cette époque.

Personne ne pouvait s’imaginer vivre dans cet environnement existentiel, alors pourquoi maintenir cette fausse illusion au sein de l’économie puisqu’au finale, seul votre temps et vos aptitudes, est l’unique garant de la santé économique de la nation comme la crise de 2008 nous la clairement indiqué.

L’argent ne peu se reproduire par elle même, le fait que nous soyons rendus sept milliards d’être humains sur terre, explique naturellement et très largement le gonflement des chiffres des dernières décennies, par la capacité de production humaine disponible (le ‘moteur de l’économie’) d’où l’impossibilité concrète pour votre trente sous à terme, simplement d’exister sans en privez autrui sur terre. L’autre côté de la médaille capitaliste (secteur privé), que l’on refuse de regarder avec objectivité.

L’humain est-ce qu’il est, l’environnement dans lequel il vit au quotidien, lui évolue. C’est un peu le même principe que votre ordinateur, est-ce vous qui changez ou est-ce l’environnement de travail qui évolue sans cesse ? Seul votre pouvoir politique (physique) et votre volonté (spirituel) de vous libéraliser, vous permet d’avancer dans ce nouvel environnement ou pas. L’art de pensée librement, je sais, quel rabat joie ce mec.

Le point de saturation a été atteint depuis fort longtemps, mais très peu de personne désire y faire face et ainsi libéraliser le commun des mortels dans la réalité actuel. Qui elle n’hésitera pas à se libéraliser de nous, soit par la nature ou par notre instinct animal, et elle ne fait pas dans la tendresse comme nous le pouvons collectivement, simplement par la maîtrise de notre libre pensée issue du cœurQui est l’authentique richesse de tous les humains et de toutes les nations, pourquoi s’en privé ?

La véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à des moments ou il est à son aise, mais lorsqu’il traverse une période de controverses et de défis.

Martin Luther King

Publicités